23 juin 2017 ~ Commentaires fermés

question msp

Comment concevez vous la participation du CPE dans le PC.

Mise en place d’un nouveau socle commun, austauration de l’emc, attentats, abstention recors les motifs de réflexion autour de l’éducation citoyene n’ont pas manqué ces derniers mois

Une préoccupation qui n’est en fait pas nouvellle car l’Histoire de l’école française est fortement lié à l’Histoire du citoyen ? en effet l’école de ferry déjà avait pour projet de créer par l’école un Homme nouveau à l’époque … un citoyen. Une volonté qui a en fait constituée à la fois une constante du système éducatif français depuis deux siècles et une variable dépendante de la conjoncture politique économique et sociale. Les différents remaniements de l’éducation du citoyen ont répondu à des situations de crises sociales (ex délégués 1969 cnvl cavl). Un enseignement qui a été concu comme remède à la crise. C’est finalement le cas aussi du parcours citoyen instauré par la mesure 3 de le grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République.

On peut donc légitimement se demander comment agir collectivement pour que le PC soit une réalité vivante dans les EPLE et quelle est la place du CPE dans ce dernier.

I. le parcours citoyen

Le parcours citoyen, née de la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République, irrigue toute la scolarité de l’ensemble de nos élèves de l’école élémentaire à la terminale. La circulaire de 20 juin 2016 et B.O du 23 juin 2017 insistent sur le fait qu’il repose essentiellement sur l’EMC, et sur l’EMI et sur la participation à la vie sociale des élèves des établissements, la participation à des débats philosophiques et la préparation à la journée de défense et citoyenneté. Ainsi adossé à des enseignements spécifiques (emc, emi) il concourt à la trnasmission des valeurs et principes de la république en abordant les grands champs de l’éducation à la citoyenneté : laicité égalité entre filles et garcons respect mutuel lutte contre les discrimination. J’entends par parcours citoyen tout ce qui est mis en œuvre pour parvenir à un citoyen actif et responsable. Le parcours en lui-même n’est pas citoyen => non sens, mais il permet de capitaliser toutes les actions mises en œuvre, les connaissances acquises, les engagements pris pour devenir un citoyen. Le parcours permet pour l’élève une sorte de continuité chronologique entre les cycles et pour l’établissement une progression et la cohérence entre les classes. C’est aussi tout le sens de l’outil folios qui ressence et englobe tous les temps éducatifs de l’élève Le parcours citoyen onstruit autour de l’emc ne peut être limitée à l’énumération des droits civiques tout comme la question de l’engagement ne peut éluder la question de la responsabilité individuelle et collective. Reprendre F. AUDIGIER : c’est en citoyennant que l’on devient citoyen. Ce qui suppose un renouvellement des pratiques de la part de toute la communauté éducative.

Ce qui m’amène à mon grand II. : la pratique plus spécifique du CPE et son rôle dans le Parcours citoyen…

La circulaire d’aout 2015 précise que les CPE « prennent toute leur place dans l’appropriation des valeurs de tolérance de solidarité et de vivre ensemble » . de plus le référentiel de missions spécifiques au cpe le place comme un accompagnater de la citoyenneté participative (RS6). Leur participation ua parcours citoyen est donc complétement légitime. Ayant développé n projet : création d’un média dans mon dossier de msp (EMI) je m’attacherer à vous exposer deux projets que je mettrai en œuvre dans le cadre de l’EMC. En tant que cpe je dispose en effet de plusieurs entrées pour particier à l’EMC. Par exemple je peux faire en sorte de donner du sens au système de représentation dont on notre régulièrement le manque d’investissement des adultes mais aussi des élèves. Pour favoriser la participation de ces différents acteurs la collaboration antre enseignant cpe est nécéssaire et doit obligatoirement s’inscrire dans la durée. En effet il s’agit de faire de ces instance de véritables lieux d’apprentissage de la démocratie en informant et en sensibilisant tout le monde dès le début de l’année en instituant le « mois de la démocrtie » à l’occasion des différents élections. Pour cela à l’échelle de l’établissement sera organisée une campagne menée dans chaque classe avec les professeurs principaux ou les porefesseurs chargés de l’EMC. Toutefois l’exercice de la citoyenneté ne se limite pas aux éléctions. En effet comme dans la société la représentativité par mandat électif ne se décrète pas elle n’a de sens qu’intégrée à un projet plus global offrant un espace d’engagement et de parole à la portée de chaque élève. Pour sortir de la totémisation des valeurs il appartient aux adultes de véritablement et tout au long de l’année animer ces instances en veillant à l’accomplissement des projets  et valeurs qu’ils souhaitent mettre en œuvre e relayant les différentes propositions des élèves. Si il est évident que les enseignants ne peuvent participer à toutes les réunions, il est cependant essentiel qu’ils œuvrent à la diffusion des actions conduites par les élèves.

Projet delphine : Par ailleurs l’une des dimensions de l’emc est la compréhension de la règle. Il est intéressant alors de travailler avec les nouveaux arrivants dans l’établissement (lycée 2nde et -7ME) sur leur appropriation du règlement interieur. Ainsi dès le première heure d’Heure de Vie de classe je propose d’animer une séance pédagogique en collaboration avec le professeur principal autour de deux temps fort. Premièrement il s’agirait de faire un brainstorming autour des connaissances premières des élèves sur leur droit et devoir. Deuxièmement nous reviendrons sur quelques points du règlement intérieur qui pourrait poser problème.

De plus en collège particulièrement concerné par les incivilités quotidiennes il peut être pertinent de créer en association avec le CVC un Conseils d’élèves. Le but est de réellement faire éprouver par les élèves le sens des droits et des obligations, des punitions et des sanctions, débat démocratique.

Une autre des dimensions de l’EMC étant la culture de la sensibilité. Je peux mettre en place pour les nouveaux arrivants des débats à visée démocatique et philosophique sur la tolérance ou sur le thème de la moquerie. Il s’agit d’animer plusieurs séances d’emc en collaboration avec le professeur d’EMC dans le but de construire une pensée réflexive évolutive.

Exemple

Une organisation de débats en 4 seances :

  1. Rappel de la laicité définition mise en place ( s’appuyer sur les ressources mises à disposition sur Eduscol)
  2. Diffusion de textes de presses pour élaborer des arguments
  3. Elaboration des arguments
  4. Débats autour d’une question. La classe est divisée en deux groupes avec des arguments différents

J’ai conscience de certaines difficultés inhérentes au projet. Il faut chercher des lectures courtes pas difficiles pour que les élèves aient tout de suite envie de continuer la lecture. De plus le fait qu’il y ait pas de note peut les désintéresser. Le délai de mise en place parfois tres long 1h / 2 semaines. L’intervenant doit être exterieur il faut donc fixer des règles et fonctions pour les élèves en amont. Les différents points de vue sont tirés au sort.

 

Ccl : le parcours citoyen s’appuie à la fois sur des savoirs sur des techniques des outils et des dispositifs permettant la réalisation de projets pluridisciplinaires ce qui demande une préparation cohérente et rigoureuse de la part de l’enseignant et du CPE. Le CPE par son regard spécifique contribue à ce parcours citoyen de manière systémique , ais doit toujours privilégier une pédagogie active une mise en projet d’une action véritable qui place l’élève en tant qu’acteur de ses apprentissages.

A l’heure ou la circulaire de rentrée 2017 parle de mise en place de livret citoyen il est plus qu’important de garder en tête que c’est en confrontant les élèves à leurs actes du quotidien et une mise en débat de certains comportements incivile que l’on détient véritablement des occasions précieuses d’éduquer le citoyen responsable de demain. Je vais paraphraser F audigier en disant que c’est en citoyennant que l’on devient citoyen

 

Quels principes d’action retenez vous pour la gestion des incivilités au quotidien :

Je vous ai soumis un dossier mettant en avant la création d’un journal scolaire dans un collège rural de la martinique. De ce dossier vous m’avez demandé quelles principes d’actions retenez vous pour la gestion des incivilités au quotidien. Une question qui aborde mon dossier d’un œil et qui l’aborde d’un angle nouveau. La problématique des incivilités touche tous les établissements et surtout tous les niveaux d’enseignement. C’est la raison pour laquelle il faut s’en saisir et réellement mettre en place une stratégie éducative au quotidien

Pbtique : comment mettre en place une stratégie éducative pour lutter contre les incivilités ?

I les incivilités qu’est ce que c’est :

Tout d’abord les inciviliés sont des petits manquements, manquements mineures pour reprendre la terminologie du code à la règle de l’education. Elles sont en fait la réalité de ce que vivent tous les cpe, et de manière générale les enseignants. Cf. A. Badet incivilités en milieu scolaire : ce sont de façon plus globale les maux de la société qui entrent à l’école. Les incivilités posent un serieux problème de vivre ensemble dans l’espace public mais génèrent aussi un sentiment d’insécurité dans l’espace scolaire. En fait quand on parle de violence scolaire, au-delà e la majorité des faits relatés par les médias à caractère exceptionnel, ce sont majoritairement ces manquement, refus d’obeir, voire insolence qui sont révélatrice d’une crise du lien social. On assiste à une sorte de banalisation de ces incivilités qui perturbent la gestion d’une classe mais aussi de l’établissement de manière générale. Ces phénomènes de « micro-violence » sont très fréquents et pernicieux, et ont du fait de leur répétition, un impact important aux plans psychologique et social. En effet bien qu’elle se rapporte davantage à une accumulation et une répétition de faits « micro-violents » (souvent de la violence verbale) qu’à de la violence physique grave, elle n’en reste pas moins inquiétante au vu des conséquences sur les élèves et les enseignants. La souffrance qui en découle nous oblige à réagir.

Ce qui m’amène à mon grand 2 concernant les principes d’action spécifique que je retiens en tant que cpe.

Les incivilités étant des manquements mineures à la règle elles sont punies par des punitions qui doivent obligatoirement figurées dans le règlement interieur (excuse orale ou écrite, heure de colle, mot sur le carnet) et ne doivent pas avoir de caratère humiliant ( 0 de comportements, bonnet d’âne ect.) l’action la plus immédita dans des établissements sujets à beaucoup de cas d’incivilités est de répondre quotidiennement les élèves, de ne tolérer aucunes moqueries incartades au sujet du respect d’autrui. En tant que cpe je sensibilise mes collègue AED à cette problématique dès le début de l’année en en faisant même un axe du projet de service de vie scolaire : réduire les actes d’incivilités (cf. tabelau de bord de vs). Pour ce faire il est important de les former au-delà des journées de formations académiques auxquels ils ont droit, faire un travail sur leur appropriation du règlement interieur. Un travail qui peut commencer dès le recrutement en collaboration avec le ce, en expliquant mes attendues en matière de discipline, puis se continuera pendant une réunion de rentrée avec les collègues AED ( possibilité d’inviter des PP impliqués et volontaires) puis se poursuivra tout au long de l’année. Par ailleurs il peut être interessant de proposer au CE de les orienter vers une formation de la gestion des conflits.
en direction des élèves cette diffusion du RI doit être le plus large possible. Pour cela il faut commencer dès leur entrée dans l’établissement. Il est intéressant alors de travailler avec les nouveaux arrivants dans l’établissement (lycée 2nde et -7ME) sur leur appropriation du règlement interieur. Ainsi dès le première heure d’Heure de Vie de classe je propose d’animer une séance pédagogique en collaboration avec le professeur principal autour de deux temps fort. Premièrement il s’agirait de faire un brainstorming autour des connaissances premières des élèves sur leur droit et devoir. Deuxièmement nous reviendrons sur quelques points du règlement intérieur qui pourrait poser problème.

Par ailleurs à une échelle encore globale je peux m’appuyer sur les instance de vie collégienne ou instance de vie lycéenne pour mettre en place des chartes du collégien ou un vadémécum de mes droits au lycée basés sur des travaux de reflexion sur le règlement interieur. Le but est de favoriser leur parole qu’ils se sentent reconnus et donc participent aux mieux vivre de l’établissement. Pour respecter des règles il faut se sentir acceptés par celles-ci  et ressentir leur utilité à la fois pour soi et pour le groupe.

De manière corollaire à ce principe e pense que favoriser un climat scolaire serein et bienveillant participe à la gestion des incivilités. Il ne faut pas oublier que l’on a en face de nous des futurs citoyens qui doivent saisir l’importance de la règle en société. D’où l’importance de faire de l’éducation citoyenne une réalité vivante dans l’établissement. Des actions en faveur d’une concrète transmission des valeurs républicaines particpent elles aussi à la lutte contre les incivilités. C’est finalement tout l’objet de mon dossier  qui lui met en avant le rôle de l’emi dans  ce que l’on appelle aujourd’hui le parcours citoyen.

 

Pour conclure je dirai que la gestion des incivilits est une problématique globale qui engendre un sentiment de souffrance voire d’injustice scolaire qui gangrène le vivre ensemble à l’école. C’est la raison pour laquelle elle doit être au cœur des actions quotidiennes de toute la communauté éducative. Une action globale qui nous oblige nous éducateur à tenir un discours cohérent tout au long de la scolarité. En effet contradiction entre injonction morale et pratique effective interdit toute prétention à une éducation citoyenne.
pour finir je dirai qu’il n’appartient qu’à nous de faire de chaque transmission une opportunité éducative. JP OBIN

 

Quels sont les facteurs essentiels à prendre en compte en matière de CS

La volonté d’agir en faveur d’un climat scolaire apaisé est un enjeu makeur de la politique publique en matière d’éducation. La loi du 8 juillet souligne par ailleurs l’importance « d’améliorer le CS pour refonder une école sereine et citoyenne en redynamisant la VS et en traitant les problème de violences et d’incivilités. La circulaire de rentrée 2017 souligne par ailleurs que amélioration du CS dans les écoles et établissements est un enjeu majeur pour la réussite des élèves.
aujourd’hui l’objet de nombreuses prérogatives, on peut se demandé en quoi le climat scolaire est il une notion centrale du système éducatif et comment le cpe peut axer sa politique éducative sur un climat scolaire serein et propice aux apprentissages.
I. définition et enjeux

Pour comprendre la climat scolaire il est essentiel de le définir. C’est le sentiment, le jugement que se fait l’ensemble de la communauté éductive (élèves parents profs) sur l’expérience scolaire et sa qualité de vie. Une notion émergente en France depuis les enquêtes de victimation de Debarbieux de 2010, a contrario c’est une notion que beaucoup de pays ont exploité depuis longtemps ( canada université de Cherbourg). C’est avant tout une notion systémique multifactorielle. Le climat scolaire c’est la réalité vivante de l’eple. Les résultats de nombreuses recherches ont permis d’établir des corrélation entre climat scolaire, motivation, estime de soi et in fine apprentissage. A la question pourquoi favoriser un bon climat scolaire ne réponds donc qu’il permet de favoriser un sentiment de sécurité et de justice scolaire ainsi qu’un sentiment d’appartenance qui luttre contre l’absenteisme le décrochage et qui permet par la suite à l’élève de s’engager dans un chemin vers la réussite. C .vitali : essayer de garder les lycéens dans leur établissement au maximum. Pour cela importance de favoriser un climat scolaire bienveillant. Le réseau Canopé donne 7 facteurs interdependants pour un bon climat scolaire : stratégie d’équipe, pratique partenariale, qualité de vie à l’école, coéducation, pédagogie et coopération, justice scolaire, prévention de la violence et du harcelement.

Ce qui m’amène à mon grand 2 : ou j’explicite l’action du cpe dans deux de ces facteurs. Le tps imparti nécéssite de faire un choix et j’ai priorisé la coéducation et la justice scolaire

Premièrement la circulaire d emission affirme la légitimité du CPE en ce qui concerne l’amélioration climat scolaire ( garant d’un bon climat scolaire). Elle met en avant aussi le rôle important du cpe dans la relation avec la famille. Il s’agit de les informer du suivi de la scolarité de leurs enfants. Pour cela nous ( l’équipe de vs et moi-même) à disposition les ENT, mais il faut aussi pouvoir répondre présents aux demandes des parents. Assurer un présentiel dynamique et être visible par tous. Une présence qui se fait des le moment de l’inscription mais aussi en amont dans le cadre de la liaison école collège. De plus je vois l’utilité de favoriser les rencontres formelles ou informelles autour d’un café des parents ou d’ateliers et diversifier les lieux de rencontres si les parents ne viennent pas à l’école aller vers eux. Enfin il peut être judicieux d’envisager une formation aux différentes instances d’abord pour les parents délégués puis en direction des volontaires qui souhaiteraient s’engager l’année d’après.

En ce qui concerne la justice scolaire il convient d’assurer une large diffustion du ri et de faire en sorte qu’il soit bien compris par tous. Pour ce faire utile est de rappeler que le RI est un objet de travail collectif (obligatoirement consulter le CVL si modification et le rendre obligatoire pour le CVC. L’idée est que l’élève va plus facilement interioriser le RI si il participe à son élaboration. De plus pour que le sentiment de justice scolaire soir réellement une réalité il faut qu el’application du régime de sanction se fasse de manière cohérente et harmonieuse d’où l’importance de sensibiliser les collègues enseignants à cette problématique en conseil pédagogique. Je peux proposer une commission de suivi des incivilités, sorte d’émanation du conseil pédagogique qui foncitonnerait comme une mémoire de l’établissement en matière de suivi et des réponses aux incivilités (projet avec professeurs volontaire et AED). De plus je signale l’importance cruciale de la communication permanente entre les différentes équipes.

Pour conclure je dirai que le CS n’est pas une réalité figée ou immuable. Il y a toujours la possibilité de tendre vers un meilleur climat scolaire. Le cpe a la possibilité d’agir sur tous les facteurs du CS, jai ici pris l’exemple de la coéducation et la justice scolaire, mais créer un média scolaire relève d’une pratique partenariale qui impacte de facon positive le climat scolaire. Si le cpe a un réel role a à jouer, pour que son action soit efficace il doit se baser sur de vraies alliances éducatives internes ou externes, et ainsi promouvoir un travail collaboratif.

Un bon climat scolaire ne se décrète pas mais il se construit avec le concours de l’ensemble de la communauté éducative par un engagement collectif quotidien. C’est tout l’enjeu de ce qui est pour moi le corollaire du CS que l’on appelle l’effet établissement.

 

Droit des élèves

Lycéens : la démocratie lycéenne désigne l’ensemble des instances de l’EN fr permettant à tous les échelons l’expression des lycéens via leurs représentants élus. Elle a été mise de façon très progressive. Après un bilan très mitigé de ces 20 dernières années de fonctionnementla vie lycéenne s’est dirigée vers un acte II, et espère avoir une reconnaissance et une expression réelle au sein des établissements.

Les lycées sont des lieux d’apprentissages des savoirs et des savoirs être. Au dela de la réussite scolaire, le lycée doit favoriser l’épanouissement personnel de l’élève l’aider à developper son autonomie et son sens des responsabilités. Finalement etre citoyen qu’est ce que c’est : connaitre et respecter ses droits et ses devoirs pour soi et pour les autre, c’et aussi savoir développer un esprit critique et pouvoir argumenter. Pour G PAU la vie lycéenne est un levier déterminant pour l’engagement des jeunes. Elle a vocation d’initier leur prise de responsabilité. Elle contribue à l’amélioration du CS

L’engagement constitue un enjeu sociétal fort car il participe notamment au processus de socialisation des jeunes, de leur construction individuelle et citoyenne. Droits de réunion droit de publication droit d’association d’affichage doit d’expression depuis 2014 droit de revenir au lycée.

Pour un acte II de la vie lycéenne : 15spetembre 2016 : élaboration d’une charte des droits des lycéens par le cnvl : Les acteurs de la vie lycéenne sont en première ligne pour permettre la réalisation de l’objectif de doter chaque établissement d’au moins un média lycéen (journal, radio, Web TV…).

Ces médias peuvent être créés à l’initiative d’un groupe d’élèves, du conseil de la vie lycéenne ou dans le cadre d’un projet pédagogique. Composante essentielle du parcours citoyen, ils permettent aux élèves de s’éduquer aux médias et à l’information, de développer leur esprit critique et leur capacité d’initiative, de s’ouvrir au débat contradictoire et aux différences d’opinions. Les lycéens (majeurs ou mineurs) doivent être encouragés dans leur apprentissage de la responsabilité de publication, qu’ils tendent à assumer pleinement. Les chefs d’établissement seront réceptifs à leurs attentes en termes d’accompagnement et de moyens matériels ou financier. Les médias lycées doivent etre déposés au clémi.

Droit de publication : un responsable est indiqué au CE. La responsabilité personnelle des redacteurs est engagée. Ils ne doivent pas porter atteinte aux droit d’autrui et à l’ordre public. Le journal doit permettre un droit de réponse à une personne mise en cause. Depuis la loi de fevrier 2017 les chefs de publication peuvent être agés de 16 ans Les radios internes à l’établissement pas besoin de les déclarer au CSA.

Association jets d’encre considère que la création d’un journal est un révélateur de compétences et qu’elle apporte des connaisances complémentaires aux savoirs transmis par les enseignants.

le CLEMI considère l’existence de médias lycéens de toutes nature webzines journaux web radios web télés réseaux sociaux dans les eple constituant une opinion publique d enature à renforcer l’audience des cvl et mdl et faire de l’eple une véritable lieu de vie. Les médias lycées sont des lieux d’expression spontannée complétementaire de la prise de parole. Ils contribuent fortement à forger une identité collective de l’établissement et sont des vecteurs de mobilisation à ne pas négliger. Quoiqu’il en soit il est clair que l’introduction et le maintien pérenne et active d’une presse lycéenne dans un établissement scolaire est un outil d’apprentissage de la citoyenneté et de développement de la démocratie ainsi qu’un aide à l’autonomie. Transmettre une culture de la presse.

Savoir prendre des initiatives, concevoir, mettre en œuvre et réaliser des projets individuels ou collectifs, être indépendant et inventif dans la vie privée et dans la vie publique sont des compétences que l’élève doit avoir acquis en fin de collège. Au lycée, le développement des compétences comportementales (autonomie, responsabilité, créativité, capacité de travail en équipe) a été un des axes forts de la réforme des lycées, notamment à travers la création des Maisons des Lycéens qui se sont substitués aux foyers socio-éducatifs et l’élargissement des attributions du CVL.

Pourtant, l’engagement des lycéens est trop souvent perçu à tort, comme «un à côté» de l’obtention du diplôme. La raison invoquée étant le manque de temps. S’engager au sein des instances de vie lycéenne, c’est pour les élèves la possibilité d’interpeller l’institution sur les questions qui touchent à la vie de l’établissement et à son organisation. L’engagement c’est aussi la participation des élèves à la vie culturelle et associative de l’établissement

Mais la question de l’engagement des élèves dans l’espace scolaire ne peut pas se lire indépendamment de celui des adultes, dans une relation différenciée de la hiérarchie maître/élève. Il serait trop facile de faire peser cette responsabilité sur les élèves seuls. La citoyenneté ne va pas de soi, elle est le fruit d’un apprentissage progressif. L’accompagnement par des adultes dont le référent de vie lycéenne (souvent un personnel CPE de l’établissement) mais pas seulement, s’avère être indispensable.

Le CVL donne un avis sur :

 

les grands principes de l’organisation des études

l’accompagnement personnalisé

l’organisation du temps scolaire

l’élaboration du projet d’établissement et du règlement intérieur

les questions de restauration et d’internat

l’information sur l’orientation

l’organisation d’activités sportives, culturelles et périscolaires

les échanges linguistiques

la santé, l’hygiène et la sécurité

etc.

Le CVL fait aussi des propositions sur la formation des représentants des élèves et l’utilisation des fonds de vie lycéenne.

 

Cvc :

L’esprit de cette instance (Le Conseil de Vie Collégienne – CVC) est de rendre les collégiens acteurs de la vie de leur

établissement, d’être force de proposition dans un cadre que chaque établissement définit. En effet, l’une des clés de cette

expérimentation repose sur la confiance donnée aux acteurs. Cette expérimentation peut faire écho aux orientations

nationales concernant l’éducation aux comportements responsables (BO N°15 du 11 avril 2013) et nous retrouvons également

des éléments concernant le CVC dans le rapport « Acte 2 de la vie lycéenne ». Elle peut trouver sa place au sein de nos

projets d’établissements et/ou contrats d’objectifs au travers des objectifs traitant de la citoyenneté.

Plus-value de l’action

Apports principaux repérés

Il est observé des facteurs d’amélioration du climat scolaire à la suite de la mise en place de ces conseils de la vie collégienne

:

- De meilleurs rapports élèves-adultes

- Une meilleure implication des élèves dans la vie de leur collège

- Un sentiment d’appartenance à l’établissement plus grand et renforcé

- Une mobilisation plus forte des enseignants concernant les problématiques des élèves

- Validation de certaines compétences du socle : s’engager, s’intégrer, coopérer, prendre des initiatives

- Amélioration du cadre de vie et du bien être des élèves dans leur établissement

- Meilleure visibilité des actions des délégués

- Valorisation plus grande des projets et des réussites des élèves

- Diminution des conflits entre élèves

Perspectives

1. Poursuite, amélioration, renforcement des actions engagées

2. Mise en place d’un inter CVC-CVL à l’échelle du district (10 collèges/6 lycées) qui aura lieu le jeudi 23 avril 2015. (Pour

préparer cette journée de rencontre, un questionnaire à destination des élèves a été passé avec 834 réponses soit environ 60

% de taux de réponses).

 

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés

Tous les élèves des 9 collèges sont potentiellement concernés quelque soit leur niveau. Cela représente à minima 1000

élèves.

A l’origine

La genèse de l’expérimentation est liée à la question de la relation élève/enseignants, le développement de l’esprit d’initiative,

le tout recouvrant l’idée de la responsabilisation des acteurs.

Objectifs poursuivis

donner la parole aux élèves (mieux prendre en compte les attentes des élèves pour l’amélioration des conditions de vie)

- favoriser l’apprentissage des élèves à l’exercice de la vie lycéenne et à la citoyenneté (Associer les élèves au processus de

décision pour leur faire prendre conscience que les décisions prises au sein du collège le sont en fonction de contraintes

multiples et répondent très souvent à des objectifs particuliers)

- favoriser l’expression collégienne et l’encadrer (dialoguer, échanger, débattre)

- permettre aux élèves d’impulser des actions

- valoriser les initiatives des élèves

- confronter les élèves à la réalité du fonctionnement de l’établissement

 

Les Commentaires sont fermés.

Résidence Picardie |
parrainagebanquesfacile |
Myfreelife |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | France2017
| Pollux30
| Jessyange