22 juin 2017 ~ 0 Commentaire

fiche v. radicale.

À la suite des attentats  de 2015 et 2016, trois circulaires ont défini le dispositif à mettre en œuvre au sein des académies et notamment les mesures de sécurité à déployer dans les écoles et les établissements scolaires (circulaire 2015-206 du 25 novembre 2015 relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires après les attentats du 13 novembre 2015, instruction du 22 décembre 2015 relative à la protection des espaces scolaires et instruction du 29 juillet 2016 relative aux mesures de sécurité dans les écoles et les établissements scolaires à la rentrée scolaire 2016 => enjeu majeur.

Comment l’institution se protège et protège ses millions d’élèves .

  1. Pour lutter contre le phénomène le définir et connaître les différents

Après les attentats 2015 la notion de radicalisation a été placé au cœur des réseaux sociaux numériques, internet étant un canal de propagande et de recrutement privilégié par les groupes de terroristes. Ces derniers en exploitent toutes les solution technologiques site d’apologie du terrorisme forums service de messagerie directe, vidéos, réseaux sociaux. Ils parviennent à attirer vers eux adolescents et jeunes adultes qui progressivement suivent une logique de radicalisation rompent leurs liens familiaux culturels sociaux amicaux. Les mêmes réseaux sociaux sont aussi un outil de résistance à toutes les formes d’extrémismes et un espace d’expression privilégié des la solidarité aux victimes d’attentats. Internet est un puissant outil de communication. Son utilisation par les terroristes pose de nouveaux défis, notamment celui de la censure ou du risque de diminution des libertés dans les usages d’internet. Dans ce contexte l’EMI vise à également prévenir les élèves de toute forme de manipulation et radicalisation en développant leur sens critique en particulier l’usage d’internet et des réseaux sociaux.

Par radicalisation on désigne le processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d’action directement liée à une idéologie extremiste à contenu politique et sociale et religieux qui conteste l’ordre établi. La radicalisation est associée au terrorisme car elle prône souvent l’adoption de la violence armée comme moyen légitime d’action. La radicalisation n’est pas ainsi exclusive au terrorisme islamiste mais intègre tout type d’idéologie, religieuse ou non, qui conduit l’individu à choisir l’action violente, au nom des croyances auxquelles il adhère.

La radicalisation peut entrainer une rupture de rationalité et une marginalisation avec la société dont les signes avant coureurs sont l’éloignement familial éducatif et familial.

Complotisme : Vision de l’histoire ou d’un fait déformé issu d’un groupe secret. Il s’agit pour les complotistes de développer un récit alternatif aux médias pour démontrer que les tenants du pouvoir cherchent à le conserver. Le récit complotiste est une construction imaginaire qui permet à celui qui y croit de supporter ce qi serait intolérable pour lui sans ce biais. Il touche aux limites légales de la liberté d’expression : négationnisme antisémitisme discours de la haine ainsi qu’incitation au terrorisme. Il affecte les valeurs de la république.

Circulaire de rentrée 2017 : Dans une conjoncture toujours marquée par la menace terroriste, la sécurité de la communauté éducative est une priorité absolue et doit rester une préoccupation permanente, partagée par tous.

La sécurité des écoles et des établissements scolaires face à la menace terroriste est mise en œuvre dans le cadre du plan Vigipirate,dont le contenu a été actualisé à la fin de l’année 2016 (« Faire face ensemble – Vigilance, prévention et protection face à la menace terroriste » SGDSN décembre 2016). Dans la perspective de la prochaine rentrée scolaire, et sous réserve de nouvelles instructions découlant de l’évolution du contexte, l’action du ministère devra porter sur la mise en œuvre effective et l’approfondissement des mesures arrêtées dans l’instruction interministérielle du 29 juillet 2016 et sur les quatre dimensions complémentaires qui y sont développées :

  • prévention des risques et préparation des écoles et des établissements scolaires ;
  • formation des cadres ;
  • capacités de réaction et sensibilisation de la communauté éducative ;
  • suivi des élèves et des personnels dans un processus de radicalisation.

 

  1. Leviers

 

  1. Sécurisation

9 Mai 2016 Plan de lutte contre la radicalisation en milieu scolaire et circulaire du 13mai : Des cellules de veille dans les établissements scolaires sont mises en place. Nomination référent radicalisation. répérage, concertation, signalement à la cellule de veille du rectorat. Numéro vert et plate forme numérique. Vigilance autour de signes tels que  Signes de ruptures (avec la famille, amis, changements d’apparence) • Particularités de l’environnement du jeune • Adhésion aux théories et discours (complotistes, identitaires…) • Enseignant de service social • Enseignant de santé • Psychologue scolaire.

Circulaire d’avril 2017 relative à Instruction relative au renforcement des mesures de sécurité et de gestion de crise applicables dans les écoles et les établissements scolaire : généralisation du PPMS attentats intrusion : Les consignes applicables dans l’hypothèse d’un attentat-intrusion sont fixées dans le cadre du plan Vigipirate (3) et déclinées dans le« guide de bonnes pratiques » à destination des chefs d’établissement. Un exercice au moins est réalisé chaque année, au titre du PPMS « attentat-intrusion », sur la base des scénarios élaborés sous la responsabilité du recteur

Livret : prévenir la radicalisation aux parents et aux CE.

« Le ministère a organisé le 9 février 2017 dernier une journée d’étude sur le thème « Réagir face aux théories du complot ».

  1. Action du plan de lutte contre la radicalisation

Les actions du plan

Dans ce contexte, la politique du ministère de l’Education nationale repose sur 5 axes : la prévention, le repérage et le signalement, le suivi des jeunes en voie de radicalisation scolarisés, la formation et la recherche.

Le pilotage de cette politique est assuré par l’administration centrale (direction générale de l’enseignement scolaire – DGESCO) en lien avec le cabinet de la ministre.

Dans les territoires, chaque académie dispose d’un référent radicalisation. Chaque département dispose d’un référent radicalisation présent dans les cellules de suivi préfectorales. Le référent « prévention de la radicalisation » est joignable, par tous les personnels, en passant par la voie hiérarchique et en s’adressant au rectorat.

Prévention

Après les attentats de janvier 2015, le ministère a mis en place un vaste plan d’ensemble de mobilisation pour les valeurs de la République à l’école. Parmi les onze mesures de ce plan, le parcours citoyen prend en compte l’enseignement aux médias et à l’information (EMI) et l’enseignement moral et civique (EMC) comme composante essentielle de la construction de la citoyenneté de l’élève, mais vise également à valoriser l’engagement des jeunes afin de permettre de favoriser un sentiment d’appartenance à une société.

L’importance de l’EMI se justifie par le fait que si on ne se radicalise par sur Internet, comment le montrent les universitaires et experts du domaine, le web constitue néanmoins un « incubateur de la pensée extrême » sur un terrain favorable quand il existe un isolement renforcé, une violence virtuelle banalisée (jeux vidéos), voire une dissimulation (multiples comptes Facebook).

Repérage et signalement des jeunes

Un livret pour aider à « repérer la radicalisation » a été diffusé aux professionnels : diffusé en janvier 2015 et en novembre 2015 à tous les chefs d’établissement, cet outil appelle les personnels à une attention particulière envers des élèves en risque dont on peut repérer des signes de basculement dans la radicalisation (diagnostic en commun pour aboutir à un faisceau d’indices probants qui peut justifier un signalement) et rappelle la procédure de signalement (numéro vert national d’assistance, d’orientation et de signalement).

Suivi des jeunes

Le ministère a choisi une approche socio-éducative qui prenne en charge le jeune dans sa globalité ainsi que sa famille ou ses proches. Des cellules de suivi dans les établissements scolaires sont mises en place au besoin. Pilotées par le chef d’établissement, elles travaillent en lien avec le référent académique « radicalisation » et les cellules de suivi préfectorales pour assurer une continuité scolaire et une réinsertion par l’école.

  1. Emi

l’introduction de l’EMI dans la loi de refondation pour lécole de la République est révélatrice d’un constat paradoxal que les individus ont d’une part un accès toujours plus immédiat et direct à l’information mais éprouvent d’autre part une difficulté croissante à maitriser cet univers informationnel. Le succès grandissant auprès des jeunes des théories complotistes en est une conséquence inquiétante qui met l’accent sur le rôle crucial de la communauté éducative dans son ensemble. Il est de plus toujours plus difficile de ne pas se soumettre à la fascination pour les nouvelles technologies (toujours renouvelées). Cette fascination qui peut se révéler paralysante car la machine est toujours plus rapide est capable d’ubiquité, elle est en ce sens plus performante que l’homme

Circulaire de rentrée 2017 : « une école porteuse des valeurs de la république  » À travers ses missions fondamentales d’apprentissage de la citoyenneté, l’École participe de la politique interministérielle de prévention de la radicalisation violente. Elle contribue au partage d’informations et d’actions entre acteurs de droit commun de cette politique »

 

Conclusion :

Meirieu éduquer après les attentats :

Qu’avons nous à offrir à ces jeunes à la place de cet embrigadement mortifère ? Ils trouvent là un prêt à penser qui leur fourni toutes les réponses sans avoir à se poser de questions, quoi de plus pratique ? Ils disposent d’une structuration du temps et de l’espace, des moments et des lieux qui leur permettent de ne plus être dans ce monde des vagabonds condamnés à l’errance, quoi de plus rassurant ?Et puis, il y a le groupe fusionnel sous l’emprise du chef qui leur offre une inconditionnelle protection, quoi de plus sécurisant ? Voilà une identité qui les transforment d’exclus en victime, de victime en vengeur, et de vengeurs en héros, quoi de plus exaltant ? Face à tous cela il faut bien nous l’avouer nous n’avons pas grand chose en magasin

CF : le breton les 4 figures anthropologiques : la blancheur ( disparition de soi, quête d’identité

Cf dubet ce qui nous unit : fraternité

circulaire de rentrée 2017 À travers ses missions fondamentales d’apprentissage de la citoyenneté, l’École participe de la politique interministérielle de prévention de la radicalisation violente. Elle contribue au partage d’informations et d’actions entre acteurs de droit commun de cette politique.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Résidence Picardie |
parrainagebanquesfacile |
Myfreelife |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | France2017
| Pollux30
| Jessyange