22 juin 2017 ~ Commentaires fermés

cahiers péda justice

CAHIERS PEDAGOGIQUE NOVEMBRE 2016

Le rapport France stratégie « quelle finalité pour quelle école » la manière dont l’ecole sest construite montre qu’elle a pour objectif de manière uniforme neutre vis-à-vis de tous les élèves. Cela ne reflète pas les positions individuelles de nombreux acteurs mais l’idée implicites du système pour que chacun ait la même experience de l’école y apprenne les mêmes choses dans les mêmes établissements avec les mêmes ensiegnants. Un décalage par rapport à cet idéal apparaît comme une rupture d’égalité. Cela revient à dire que la mission première de l’école doit etre de distribuer les places niégales qu’offre la société sur la base du mérite scolaire. Finalité : organiser une compétition scolaire méritocratique pour les différentes positions sociales en cherchant à influencet le moins possible cette compétition. Il faut renoncer  l’idée que l’école peut tout faire, accepter qu’elle se consacre prioritairement à certaines missions. Pour le rapport il y aurait alors 3 modèles : assurer la formation professionnelle / accomplissement de la personnalité / transmettre une mission commune. Il faut choisir entre ces trois domaines : organiser un débat pour prioriser les missions de l’école.

 

Le cnesco rend public le 27 septembre un rapport intitulié « inégalités sociales et migratoires comment l’école les amplifie » . pointant le rôle de l’école dans l’aggravation des inégalités sociales, le rapport a été résumé pour beaucoup à l’inéfficacité des politiques d’éducation prioritaires.

le baromètre de la jeunesse de 2016 commandité par la diretion de la jeunesse de l’éducation populaire et de la vie associative révèle que l’engagement bénévole des jeunes enregistre une hausse de 9% en 2016.

 

Le sentiement d’injustice renvoie à l’univers des émotions humaines : donc une approche relativement subjective qui ne rend pas l’objet évanescent : mesurable et mesuré par PISA le sentiment d’injustice s’objective. E. debardieux démontre la corrélation rigoureusement établie enre l’usage intensif des punitions et un sentiment exacerbé d’injustice qui engendre à son tour des punition et nou engage à oser penser la répression au déjà du simplisme et de la pensée répressive. Il est par ailleurs important de ne pas laisser le sentiment d’injustice en jachète car sa prolifération incontrôlée engendre les pires comportements.
l’école est un lieu qui accorde des droits à chacun (adultes et élèves) mais ces droits ne sont pas strictement identitque. Les élèves attendent que l’école soit juste et se plaignent des injustice qui les affectent. Quand les élèves n’ont pas confiance en l’école celle-ci devient à leurs yeux l’institution de le relégation et du mépris. Pour Dubet contrairement à la croyance commune le travail ne paie pas toujours car les épreuves scolaire sont injustes et réservées aux meilleurs. Faut il récompenser l’éffort ou le succès ? La contradiction centrale du système scolaire procède en la juxtaposition de l’idéal méritocratique et l’affirmation de l’égalité fondamentale de tous les alèves. Comment combiner hiérarchies issues de la compétition méritocratique et postulat de l’égalité. A l’école le mépris et l’humiliation sont des injustices majeures. Le respect doit être considéré comme une des vertue cardinale des enseignants, il consiste à préserver l’honneur et la dignité des élèves en développant des inégalités de performances et de résultats.

L’école républicaines était peu démocratique dans la mesure ou l’essentiel des élèves étaient dépourvus de droit. La culture française tenait pour sorte d’évidence que les élèves pouvaient former une communauté déviante une fois qu’ils auraient acquis des droits. Parce qu’ils vivent das une société plus démocratique, dans les familles moins autoritaire les élèves sont plus sensibles à la question de justice scolaire. Pour beaucoup justice scolaire équivaut à la non réciprocité des droits des adultes et des élèves. Les CC sont pour dubet le sommet de l’hypocrisie scolaire puisque les délégués d’élèves n’y sont pas entendues. Pour atténuer le sentiment d’injustice il est nécéssaire d’entendre ce que disent les élèves et d’en tenir compte plutôt que les rédure à des enfantillage => la justice scolaire n’est pas qu’une affaire macro sociale. Mise en œuvre de ces idées impliquent une profonde transformation de la culture scolaire

 

Selon les enquêtes PISA la France reste le pays de l’ocde ou le sentiment d’injustice est le plus fort parmi les élèves. Selon le modèle politique d’éducation longtemps hégémonique et encore dominant en France, l’impersonnalité avec laquelle l’enseignant ttraite ses élèves garantit son impartialité et garatit sa justice. Selon le mode politiqe d’éducation dominant au canada l’enseignant doit s’adopter son enseignement à chaque élève.

polysémie de cette notion de justice (à la fois une valeur, peut vouloir une justesse des évaluation, une notion centrale en droit, une instance démocratique dans l’institution judiciaire). Renvoie à de multiples implication de ce qui se joue à l’école du fait du non respect de ses principes de droit. La contradiction entre injonctions morale et pratiques effectives détruit toute prétention d’éducation à la citoyenneté.

 

La totalité des études de docimologie montre l’évidence de l’arbitraire  total dans nos modes actuels de validation de ocmpétences acquises par les élèves. Une injustice massive d’autant que la notation continue à décider du sort scolaire des élèves. Pour B defrance : l’évalution est la violence la plus quotidienne et la plus routinière qui blesse le plus profondémment.

L’école est le lieu d’une experience originelle de la justice, c’est la qu’ils la croisent pour la 1ère fois. Si l’école est le lieu ou l’on façonne la société c’est aussi  le lieu ou s’élabore le sentiment de justice qui conditionne tout à la fois l’adhésion et la participation des individus à un projet commun.  La réussite de l’école dans les missions qui lui sont assignées repose sur sa capacité à mettre en place une justie scolaire. Celle-ci passe par l’explicitation des règles et des conditions de travail. Je dois explique rà la fois la logique des règles auxquels sont soumis les élèves, leur raison d’être et leur application car car les règles et les lois qui sont tacitement admises par les adultes doivent faire l’objet d’une explication méticuleuse auprès des élèves. Importance de commenter le RI dès le début de l’année. Ne jamais faire l’économie de l’explication car c’est un gage de justice. Le RI est un document de référence bie qu’il puisse parfois être senti comme insuffisant ou restrictif il exprime les droits et devoirs de chacun afin de garantir un traitement équitable entre les personnes. Les personnels sont garant de chaque instant du ciment démocratique, les ouvriers de la justice dans leurs gestes professionnels du quotidien. L’exemplarité est la condition sine qua non pour préserver les jeunes de justice scolaire.

 

On trouve à l’école aujourd’hui de nombreuses injustices comme le determinisme social en matière de réussite scolaire mais l’école n’a pas la maîtrise de l’environnement social en matière de réussite scolaire. Mais l’école n’a pas la maîtrise de l’environnement social des él_ves ni celle de l’environnement culturel. La société capitaliste dans laquelle nous vivons permet pa l’égalité sociale de tous. La justice est une valeur régulatrice qui traite les comportements pour une organisation pacifiée. La seule injustice est l’injustice traumatique. On rappelle l’absolue bienveillance de l’acte éducatif qui sans être permissif doit être constamment placé dans une perspective d’explication auprès des élèves. Idée que otut jugement porte sur un fait et non pas une personne. C’est la posture professionnelle et le langage qui lui sied qui sont in fine les piliers de la justice scolaire. Si toutes les situations pédagogiques sont des occasions de cette considération, les instances démocratique de l’établissement en sont la mise en oeuvre.

 

Cf. guide pour une justice scolaire réventive et restaurative dans les établissement scolaire du Second degré : Un sentiment de justice améliore les contextes d’apprentissage des élèves et les conditions d’exercice des personnels de l’Education nationale. Il favorise aussi la collaboration positive avec les familles et les partenaires. C’est ce qui va aider les élèves à comprendre le sens des règles, des droits, des devoirs et à acquérir les compétences sociales nécessaires pour un comportement juste avec autrui, respectueux, responsable et citoyen.

Rappel : les pensums et les piquets sont interdis depuis 1990

 

B defrance réaliste une equête en 2014 pour DEI défense internationale des enfants  montrant que la quasi-totalité des RI comportent des clauses abusive

 

La judiriciarisation de l’école est le résultat de sa massification. Une régulation qui se dorénavant fait devant le juge parce que l’institution à du se protéger des contentieux qui étaient auparavant réglés en interne quand la population scolaire était homogène socialement. A l’école on ne parlait pas de sanction mais de châtiments corporels (qui bene amat bene castigat) aujourd’hui le discours scolaire s’est rapproché du droit commun.

Pour L micheli il y a violence et sentiment de violence.

 

B.defance dans sanction et discipline à l’école dit qu’il existe deux lieux ou le droit n’est pas respecté : la prison et l’école. Pour ce dernier il y a une confusion des règles qui fait naître le sentiment d’injustice et peut générer de la vience. A la fois juge et partie l’adulte fait ivre un arbitraire ressenti par les élève. On respecte la loi qui n’est pas discutable mais elle permet la discussion ca la règle peut évoluer.

 

L’école est raversée par les mêmes interrogation que la société : comment former une école plus juste ? comment lutter contre les exclusions. Elle est concue come le creuset de la nation. L’école s’interroge sur la nécéssité d’offrir un lieu réellement éducatif, exemplaire et bienveillant pour tous. Sanctionner est un acte qui a un coté d’ombre et qui est peu valorisante pour les élèves et pour les enseignants. Associer les parents et els impliquer est un moment clef au travers duquel le jeune comprend que l’école et les parents se positionnent ensemble de façon cohérente contre la faute qu’il a commis. Un conseil de discipline réellement éducatif est un moment préparé sachant qu’il sagit d’une epreuce émotionelle compliqué en particulier pour les élèves en difficulté, qui peinent à s’exprimer à l’oral.

 

e. debarbieux nous invite à réfléchir sur l’articulation et repratique punitive et climat scolaire. Un héritage théologique ; la punition est uspposée laver l’âme du pecheur. Les facteurs les plus explicatifs de l’augmentation de la victimation sont l’instabilité des équipes et le manque de clarté et injusteices dans l’application des règles. En France la vision des injustives des sanction est deux fois plus forte en education prioritaire : selon une enquete réalisée par debarbieux 44% des élèvent jugent les punitions injustes en EP contre 32 hors prioritaire. Un ressenti qui dépasse la simple oppostion adolescente normale. Une variation corrélée à une variation considérable du taux de sanction et punitions. Le taux d’exclusion varie d’un EPLE à l’autre de 6% à 64%. Le sentiment de justice dépend des conditions locales et des choix éducatifs. Cf B moignard les exclusions temporaires des collèges en France : vers une routine punitive. Le sociologue parle de l’existance d’un collègeg fantome le nombre de collégiens exclus dans un département quotidiennement revient à l’ »quivalent de l’effectif d’un collègr. Probléme de décrochage et de violence de sécurité. La répétition des punitions est inéfficace et aide à construire une culture anti scolaire. Engager une reflexion sur le recours aux exclusions temporaires un moyen parmis d’autres d’y travailler. Inflation punitive implique infaltion du désordre et de la violence. Plus on punit plus celui que l’on punit durcit et s’identifie à la déviance. Nécéssité de la fomration et en particulier à la gestion de conflits : E. Debarbieux l’ecole face à la violence décrire explique agir

Les Commentaires sont fermés.

Résidence Picardie |
parrainagebanquesfacile |
Myfreelife |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | France2017
| Pollux30
| Jessyange